Une scop - Société coopérative et participative

Fabrique coopérative de compétences

Fondespierre a été créé sous la forme associative en 1984. Nous avons fait le choix de nous transformer en Scop en 2012. 

Ancrés depuis notre création dans l’économie sociale et solidaire, le choix du statut coopératif nous permet d’entreprendre un projet d’utilité sociale.

Une Scop (Société COopérative et Participative) est une société commerciale qui vit et se développe dans le secteur concurrentiel avec les mêmes contraintes de gestion et de rentabilité que toute entreprise.

Sa particularité est d’être une entreprise qui appartient à ses salariés, où les décisions sont prises collectivement et les bénéfices partagés équitablement.

A Fondespierre, tous les salariés ayant au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise ont la possibilité de devenir associés.  Aurjoud’hui, 80% des salariés sont associés..

Ainsi, les salariés associés décident ensemble des grandes orientations de leur entreprise comme les décisions stratégiques, l’élection de l’équipe dirigeante, les investissements majeurs, le partage équitable des bénéfices, qui sont votés lors des assemblées générales.

Comme dans toutes les sociétés coopératives, Fondespierre applique le principe selon lequel « 1 Homme égale 1 voix ». Peu importe en effet la participation de chaque coopérateur au capital social et sa date d’adhésion à la SCOP, chaque associé dispose d’une voix dans les assemblées générales, quel que soit le montant du capital qu’il détient dans l’entreprise.

Les salariés associés décident également du partage des bénéfices qui sont répartis en trois parts :
– une part pour les réserves de l’entreprise afin d’assurer la pérennité de la Scop et sa capacité d’investissement
– une part pour tous les salariés sous forme de participation et d’intéressement
– une part pour les associés sous forme de dividendes.

Engagés dans la transition écologique et solidaire depuis plus de 35 ans

Notre histoire a débuté exactement, le 22 Août 1984. 

Le projet initial, porté par Paul Brunel et André Tiano, est de mettre à disposition le mas agricole du domaine de Fondespierre pour des activités liées à l’agriculture, à la formation et à la promotion sociale des personnes.

Sous l’impulsion de Robert Lefort et Paloma Garcia,  première équipe dirigeante, l’association s’est développée et pérennisée.

1984 : Création d’un jardin d’insertion dans le maraîchage bio et l’élevage

1986 : Création du réseau FORBIO pour la formation en culture biologique

1993 : Lancement des formations qualifiantes dans l’aménagement durable, l’entretien des espaces verts et des espaces naturels. Toutes nos formations sont basées sur l’apprentissage de techniques issues de l’agroécologie et un principe de zéro phyto c’est à dire sans produit phytosanitaire.

1995 : Création de chantiers école Patrimoine et environnement

2013 : Mise en œuvre du chantier d’insertion « Plantes Aromatiques et Médicinales » (PAM) en coopération avec Flore en Thym, sur le canton de Lunel

2015 : Lancement d’un verger méridional sec sur le domaine de Fondespierre avec le soutien de la ville de Castries

2017 : Création d’un jardin thérapeutique au sein de l’EHPAD La Farigoule

2019 : Création d’un potager urbain partagé dans nos locaux de Montpellier à destination des salariés et des apprenants

Equipe dirigeante de la Scop
Séverine Saint Martin & Frédéric Dumortier

Conseil d’administration
Paloma Garcia, Virginie Labit, Loic Derrieux, Catherine Rivaud

Equipe  
Gestion et coordination : Enca Joly, Catherine Rivaud, Virginia Turlan, Viviane Willaime, Michiko Anthony, Isabel Capilla.
Pédagogique : Florence Faure, Jean-Lucas Surveillant, Armelle Fauchard, Marie-Hélène Bonnet, Carole Bastid, Fabienne Louche, Claude Mur, Laurent Argenson, Loic Derrieux, Yassine Reziki, Pierre Husson, Enzo Clavelloux, Julie Jeannet, Nadia Luchard.
Accompagnement : Virginie Eloi, Laure De Germain, Adeline Compère, Jessica Betis, Lina Sun, Juliette Desmet, David Chevallier, Florent Jullien.
Entretien: Violette Winsterstein, Yassine Ayadi, Hervé Gimenez.

Offrir à chacun quel que soit son niveau, son parcours, l’opportunité de se révéler, développer le goût et les possibilités d'apprendre tout au long de la vie, permettre l'accès à un emploi durable pour tous.

1985 : Création d’un des premiers Ateliers de Pédagogie Personnalisée (APP) permettant à chacun  quel que soit son niveau de suivre une formation adaptée à son projet et ses besoins, à tout moment dans l’année

1987 : Expérimentation en coopération avec les services sociaux du département du premier accompagnement vers l’emploi de bénéficiaires de minima sociaux sur le canton de Castries

1989 : Lancement des cursus diplômants avec le dispositif CFI en formation individualisée

1990 : Création du Centre de Bilan de compétences

2005 : Lancement de la plateforme FILL – lieu premier accueil et de diagnostic socio-professionnel du dispositif RMI du département du Gard

2006: Création du service Cod’emploi en collaboration avec l’association Transfer. La méthode IOD (Intervention sur l’Offre et la Demande) vise à réduire les pratiques sélectives d’embauche des employeurs en intégrant tous les individus, surtout les plus précaires avec un postulat de départ : « Personne n’est inemployable »

2012 : Expérimentation de l’Accompagnement Global vers l’Emploi avec le département de l’Hérault

2020 : Lancement du CFA

Faire des métiers auprès des personnes vulnérables, un enjeu du vivre ensemble et un secteur porteur d'opportunités de carrière

2001 : Lancement des premières formations professionnelles qualifiantes dans les services à la personne et le secteur sanitaire et social avec l’objectif de renforcer les compétences des personnes âgées pour prolonger leur autonomie, soutenir santé et qualité de vie à domicile le plus longtemps possible. 

 

2006 : c’est l’ensemble du champ des services à la personne que nous avons développé avec la mise en place notamment de formation sur l’accompagnement, le soin et les services à la personne

 2014 :  Lancement de la formation Assistant(e) Maternel(le) – Garde d’enfant en coopération avec Ipéria.

Le « Care *» est au cœur de notre pédagogie dans l’ensemble de nos formations

* « Le care désigne l’ensemble des gestes et des paroles essentielles visant le maintien de la vie et de la dignité des personnes, bien au-delà des seuls soins de santé. Il renvoie autant à la disposition des individus – la sollicitude, l’attention à autrui – qu’aux activités de soin – laver, panser, réconforter, etc. –, en prenant en compte à la fois la personne qui aide et celle qui reçoit cette aide, ainsi que le contexte social et économique dans lequel se noue cette relation. » Gagnon Éric (2016) « Care [archive] », in Anthropen.org.

Faire du numérique, un levier d'innovation sociale, inclusif et solidaire

1996 : Projet européen « CADFOM » : pour l’étude des préventions contre la « fracture numérique »

2008 : Lancement du LAM (Lieux d’Accès Multimédia) sur Lunel

2016 : Lancement de beWeb, Ecole du numérique à Lunel

2017 : Lancement de beWeb, Ecole régionale du numérique sur Béziers

2017 : Premier hackathon de l’innovation sociale en coopération avec Alter’Incub

2018 : « Social Smart City » Hackathon organisé avec Alter’Incub et le Pôle REALIS pour accompagner des projets entrepreneuriaux et imaginer des réponses aux multiples défis du mieux vivre en ville (mobilité, circuits courts, emplois, lien social, culture…)

2019 : Ecole régionale du numérique sur Béziers, Lunel et Montpellier


2020 : Lancement des ateliers CléA numérique dans le cadre de la Politique de la ville

Ensemble, ouvrons le champs des possibles